Ordre: Piciforme
Famille: Picidae

Son statut en Guadeloupe

Commun

Statut IUCN : NT (quasi menacé)

Endémique

Espèce protégée

Pic de Guadeloupe

Nom scientifique: Melanerpes herminieri
Nom anglais: Guadeloupe Woodpecker
Nom créole: Toto bwa; Tapè; Tapeur

Description


Le Pic de Guadeloupe mesure de 25 à 29 cm. Il a le plumage noir à l’exception d’une tache rougeâtre sur la poitrine. Omnivore, il se nourrit aussi bien de larves d’insectes qu’il déniche en creusant l’écorce des arbres morts, que de fruits et même parfois de grenouilles. La femelle, un peu plus petite et plus légère, pèse de 69 à 78 g, et le mâle de 86 à 97 g. De plus, les pics vivant en Basse-Terre sont légèrement plus gros et grands que ceux de la Grande-Terre.

Sons


Ce Pic émet un cri rauque qu’on peut traduire par « harr ». Ils sont parfois bruyants dans les forêts où plusieurs individus résident. Pendant vos randonnées, vous entendrez peut-être une succession de bruits très rapides comme si l’on tapait sur un arbre creux.
C’est notre pic ! Son tambourinage rapide lui permet de marquer son territoire, ce qui lui vaut son nom créole de « Toto bwa ». Si les coups sont plus lents, c’est que l’oiseau est à la recherche de nourriture, et sonde le bois pourri.

Reproduction


La période de reproduction s’étend de janvier à août, mais peut être légèrement  différente d’une année à l’autre. Solitaire et monogame, le couple de pics creuse un trou d’environ 40 cm de profondeur dans un arbre mort en une dizaine de jours. La femelle y pond entre 3 et 5 oeufs blancs. La couvaison sera assurée tour à tour par le couple pendant les 15 jours d'incubation. Nourris par les deux parents bien au-delà de leur envol, les jeunes quitteront le nid entre les 33ème et 37ème jours qui suivent leur éclosion. Par la suite, ils vivront plusieurs mois auprès de leurs parents, parfois même avec des jeunes de nichées précédentes.

Répartition et habitat

S’il est présent sur toute la Basse-Terre, le Pic de Guadeloupe est absent du Nord et de la pointe est de la Grande-Terre. Toutefois il semble en expansion, car de récentes observations ont été faites à Desbonnes Saint-François sur la RN5 (2022), ou encore une donnée au nord de Port-Louis (2017). Il est absent de toutes les dépendances de l’archipel.

Présent du niveau de la mer jusqu’à 1 000 m d’altitude, il fréquente quasiment tous les types de forêts de Guadeloupe : mésophiles, marécageuses, mangroves, semi-décidues...

Menaces

De nombreuses menaces pèsent sur les populations de Pic de Guadeloupe :


• Déforestation
• Fragmentation des habitats
• Prédation par des espèces introduites (notamment les Rats noirs qui pillent les nids)
• Ouragans
• Suppression des bois morts