Les papillons

Introduction

Les papillons appartiennent à l'ordre des Lépidoptères et sont séparés en deux groupes : 

  • les Rhopalocères, ou papillons de jour
  • les Hétérocères, ou papillons de nuit


Le terme Rhopalocère signifie « antenne avec une massue ». Les papillons de jour possèdent en effet des antennes terminées par une sorte de boule. Alors que le terme Hétérocères signifie « antennes de formes diverses ». Ils possèdent des antennes filiformes, plumeuses ou en forme de peigne.

Contrairement aux idées reçues, certains hétérocères peuvent être actifs en journée.  
Au niveau mondial on compte environ 130 000 Hétérocères pour seulement 20 000 Rhopalocères.

Le saviez-vous?

Le mot Lépidoptère provient du grec ancien : lepis (écaille) et pteron (aile)

De jour ou de nuit?

Et là, vous pensez : "ben c'est simple, si ça vole le jour, c'est un papillon de jour, et si ça vole la nuit, c'est un papillon de nuit"... EH NON!! Sinon, ça serait trop simple, vous ne trouvez pas? Et si vous pensez que tous les papillons de nuit sont sombres et ternes, détrompez-vous, certains peuvent être colorés et très beaux.

Si les papillons qui volent la nuit sont tous des papillons de nuit, certains Hétérocères sont actifs également la journée. Il faut donc chercher d'autres critères pour les différencier : les antennes, les ailes au repos, etc... pour faire simple, nous nous arrêterons à ces deux éléments.

Cycle de vie

La vie d'un papillon se déroule en 4 étapes totalement différentes: oeuf - chenille - chrysalide - papillon adulte


L'œuf

  • Leur nombre est variable selon l'espèce (de quelques dizaines à quelques centaines), isolés ou groupés
  • La durée du développement embryonnaire dans l'œuf varie de quelques jours à plusieurs mois
  • Les œufs sont recouverts d’un liquide gluant qui leur permettent de rester accrochés sur les feuilles

La chenille

  • La chenille se nourrit uniquement des feuilles (parfois des boutons floraux) de la plante-hôte
  • Sa croissance est rapide (en peu de temps, son poids peut être multiplié par 100 voire 1000)
  • Elle passe par plusieurs mues successives pour pouvoir grandir (3 à 8 selon les espèces)
  • Elle peut passer une partie de son développement en nids communautaires
  • Arrivée au dernier stade la chenille prépare un cocon fixé à un support par des fils de soie ou enterré dans le sol

La chrysalide

  • Elle reste immobile pendant les transformations internes
  • La durée de la métamorphose vers l'état d'adulte varie selon l'espèce.
  • Les mâles émergent généralement avant les femelles (phénomène de protandrie)

Le cocon est une enveloppe de soie tissée par les chenilles de certaines espèces de papillon nocturne dont la bouche est pourvue de glandes séricigènes dérivées des glandes salivaires. Le cocon a pour fonction de protéger la chrysalide. Les chenilles de certains papillons nocturnes ne tissent pas de cocon et s’enfouissent plutôt dans le sol ou se réfugient à l’intérieur de la tige de la plante hôte pour se transformer en chrysalide.

L'adulte

  • Le papillon s'extirpe de son cocon en une dizaine de secondes et déploie ses ailes fripées pendant 10-15 minutes puis attend 2 heures ou plus pour que ses ailes soient suffisamment rigides avec de s’envoler.
  • Il se nourrit essentiellement du nectar des fleurs. Leur comportement de butinage peut d'ailleurs jouer un rôle, bien que très limité, dans la pollinisation des espèces végétales
  • Autre type de nourriture : sels minéraux ou substances sucrées présentes dans les déjections, miellées de pucerons, cadavres de petits animaux, exsudations de sève, fruits en décomposition
  • Leur durée de vie varie fortement en fonction des espèces (de quelques jours à plusieurs mois), selon qu'elles hivernent au stade œuf, chenille (cas le plus fréquent), chrysalide ou adulte. 

Tableau des durées de vie moyennes aux différents stades

STADEOeufChenilleChrysalidePapillon
TEMPS MOYEN DE VIE10 jours45 jours8 jours15 jours
(données issues de l'émission "C'est pas sorcier")

Les papillons de Guadeloupe

Dans l’archipel guadeloupéen, 55 espèces de papillons de jour (Brévignon & Brévignon, 2003) y sont dénombrées actuellement.
Contrairement aux oiseaux, les papillons de jour n’ont pas de statut de protection, en effet il n’existe pour l’instant en Guadeloupe qu’une seule espèce d’insecte qui soit protégée : le Dynaste hercule Dynastes hercules.


Les papillons de jour de Guadeloupe appartiennent à cinq familles différentes :
                                                                                                                            

Les Nymphales – Nymphalidae

12 espèces présentes en Guadeloupe
Papillons de moyenne à grande taille, 40 à 55 mm (Savane et Mangrove) d’envergure pour les plus petits à 90 à 100 mm pour les plus grands (Nymphale du Bois canon)
Grace à leur taille ils sont facilement repérables et certains sont très commun comme le Nacré, le Savane, le Mangrove …
Certains papillons de cette famille sont migrateurs : Belle Dame, probablement de migration d’origine nord-américaine et le Nymphale du Pourpier dont « les populations des Antilles sont peut-être migratrices en provenance des côtes africaines. Des hypothèses ont été aussi avancées concernant le transport de ces insectes par les cyclones »

Le Monarque

Danaus plexippus tobagi

La Nymphale du Figuier

Marpesia petreus damicorum

La Nymphale de l'Ortie

Biblis hyperia hyperia

Le Claqueur

Hamadryas amphichloe diasa

La Nymphale du Bois Canon

Historis odius caloucaera

La Nymphale cendrée

Anartia jatrophae intermedia

Le Savane

Junonia evarete zonalis

Le Mangrove

Junonia genoveva

La Belle-dame

Vanessa cardui

La Nymphale du pourpier

Hypolimnas misippus

Le Flamme

Dryas iulia dominica

Le Nacré

Agraulis vanilla insularis

Les lycènes - Lycaenidae

11 espèces présentes en Guadeloupe
Papillons de petites tailles de 18 à 28 mm.

Le Thécla de la Sensitive

Ministrymon azia

Le Thécla bleu gris

Allosmaitia piplea

Le Thécla de la Liane Persil

Chlorostrymon simaethis simaethis

Le Thécla splendide

Chlorostrymon lalitae

Le Thécla à bande noire

Electrostrymon angerona

Le Thécla à bande rouge

Electrostrymon angelia karukera

Le Thécla de la Guimauve

Strymon bubastus ponce

Le Thécla du Croton

Strymon acis acis

L'Azuré fleur

Leptotes cassius

L'Azuré de l'Indigo

Hemiargus hanno watsoni

L'Azuré de La Désirade

Cyclargus oualiri

Les Piérides – Pieridae

12 espèces présentes en Guadeloupe
Au sein de cette famille, en Guadeloupe on peut rencontrer 5 espèces de Soufrés. Tous de petites tailles (22 à 42 mm).
Les autres, des Piérides mesurent de 40 à 85 mm.
Les papillons de cette famille ont une teinte blanche, jaune ou orangée.

La Piéride soie

Appias drusilla comstocki

La Piéride craie

Ascia monuste virginia

Le Soufré arc

Ascia monuste virginia

Le Soufré corde

Eurema elathea elathea

Le Soufré littoral

Pyrisitia lisa euterpe

Le Soufré montagne

Pyrisitia leuce antillarum

Le Soufré bicolore

Pyrisitia venusta emanona

Le Grand Citron

Anteos maerula

La Piéride des jardins

Phoebis sennae sennae

La Piéride orange

Phoebis agarithe pupillata

La Piéride du Pois sucré

Rhabdodryas trite watsoni

La Piéride de la Médaille

Aphrissa statira statira

Les papilionidés – Papilionidae

1 seule espèce présente en Guadeloupe, le Trèfle Caraïbe

Le Papillon Trèfle Caraïbe

Battus polydamas

Les hespéries – Hesperiidae

18 espèces présentes en Guadeloupe
Papillons de petites à moyenne taille au vol rapide.
De couleur variant du brun clair au noir sauf pour trois espèces.

L'Hespérie fenêtre orange

Epargyreus zestos zestos

L'Hespérie Diane

Proteides mercurius angasi

L'Hespérie gros point

Polygonus leo leo

L'Hespérie petit point

Polygonus manueli punctus

L'Hespérie comète

Urbanus proteus domingo

L'Hespérie couette

Urbanus dorantes obscurus

L'Hespérie émeraude

Astraptes talus

L'Hespérie ourlée

Astraptes anaphus anausis

L'Hespérie du Bois épineux

Achlyodes mithridates minor

L'Hespérie poivre et sel

Pyrgus oileus

L'Hespérie de l'Olivier

Ephyriades arcas

L'Hespérie du parc

Ephyriades brunnea

L'Hespérie fauve

Hylephila phyleus phyleus

L'Hespérie orangée

Wallengrenia ophites

L'Hespérie du Balisier rouge

Calpodes ethlius

L'Hespérie rousse

Nyctelius nyctelius agari

L'Hespérie des plages

Panoquina panoquinoides panoquinoides

L'Hespérie svelte

Panoquina lucas woodruffi

Liens

Visitez ce site très bien fait, avec des conseils sur les plantes qui favorisent l'installation des papillons autour de chez vous, en fonction des espèces. Il y a également un guide rapide à l'identificiation avec des critères de reconnaissances sur le terrain : adopteunpapillon.com

Bibliographie

  • A la découverte des Papillons de jour des Antilles Françaises. Lalita & Christian Brévignon. PLB Éditions 
Textes : Laurent Malglaive / Frantz Delcroix - Photos : Laurent Malglaive / Anthony Levesque / Frantz Delcroix